Toujours prêt à vous rendre service 😉 
l’Espace Fusterie vous propose une méditation à « fabriquer » vous-même !
En effet, on a pas toujours besoin d’un-e théologien-ne (pasteur-e ou prêtre)
pour explorer notre dimension spirituelle et nourrir notre foi.
C’est d’ailleurs une particularité de la Réforme protestante :
défendre l’idée que chacune et chacun de nous peut avoir un accès direct à Dieu,
sans intermédiaire,
sans avoir nécessairement recours à l’aide d’un-e « spécialiste de Dieu ».
On peut ainsi vivre une petite méditation chez soi, seul-e…
mais bientôt rejoint par la présence de Dieu.
Nous vous proposons quelques suggestions à adopter librement,
en précisant qu’elles sont ancrées dans la spiritualité chrétienne.
Pour s’offrir un moment de méditation, de recueillement,
il n’y a besoin que de très peu de choses :
– avoir un peu de temps devant soi
– trouver un endroit calme et un peu à l’écart (pour ne pas être dérangé-e)
– le disposer sobrement et selon vos goûts :
une position confortable, un éclairage plutôt doux,
une bougie, un peu de musique calme…
Vous êtes visuel-le ?
Vous pouvez placer devant vos yeux une fleur,
ou une image que vous trouvez belle, inspirante, paisible…
Regarder la flamme ondulante d’une bougie peut aussi être apaisant,
à moins que vous préfériez simplement fermer les yeux
– si vous le souhaitez, vous pouvez commencer par écouter une musique calme
pour entrer dans une atmosphère de recueillement ;
vous pouvez aussi choisir plutôt le silence
se connecter à notre dimension spirituelle,
à ce qui est plus grand que nous, à celui/celle que beaucoup de croyant-e-s appellent Dieu…
Il n’y a pas de méthode pour cela, juste le désir de tourner notre esprit vers Dieu,
de lui parler, de lui confier nos soucis, nos peurs, mais aussi nos raisons d’être joyeux et reconnaissant !
Cette envie d’entrer en contact avec Dieu, ça s’appelle simplement : la prière
Dans la Bible, au livre du prophète Jérémie,
Dieu nous dit : « Vous me rechercherez et vous me trouverez, car vous me chercherez de tout votre coeur. » (29:13).
Croire, ce n’est pas voir, ou savoir, mais plutôt avoir confiance…
– puisqu’on parle de la Bible, vous pouvez, si vous voulez, en lire un texte :
personnellement, j’aime bien lire un psaume : ce sont des poèmes courts et très personnels,
et qui ont des paroles de réconfort, d’encouragement, d’espoir qui me rejoignent presque toujours.
Et s’il y a quelque chose que vous ne comprenez pas dans votre lecture, ne vous arrêtez pas à cela :
concentrez-vous d’abord sur ce qui vous touche.
– restez dans ce moment de méditation aussi longtemps que vous le souhaitez,
mais veillez à en sortir en douceur – et donc pas de manière abrupte. 
Evitez de revenir tout de suite à une activité stimulante ou superficielle :
n’allez pas immédiatement consulter vos messages, par exemple… 😉 
Profitez encore un peu (ou beaucoup !) du sentiment de calme et
de bien-être que ce moment à part vous aura, nous l’espérons, apporté.
Bonne méditation home-made,
et au plaisir de votre prochaine visite sur ce site !
Philippe Vonaesch
Espace Fusterie, Genève