Comment choisir

ce qui fait mûrir 

au lieu d’amoindrir ?

 

Comment trouver 

en toutes choses

la sagesse du regard ?

 

Vivre est incertain,

comme une buée, 

une brume du matin.

 

C’est pourtant 

dans cette évanescence* 

que nous avons racine, 

 

conviés à vivre 

l’ordinaire 

en pèlerins de lumière.

 

Chaque matin porte 

l’appel d’exister au plus près 

de notre humanité,

en risquant des gestes 

qui ne se préoccupent 

pas de leur réputation.

 

Et la vie redonne 

au centuple 

ce qu’on lui abandonne.

 

Serait-ce cela 

qu’on appelle

la grâce ?

 

Francine Carrillo
Vers l’inépuisable p 97
ed. Labor et Fides

Nous venons à toi dans la prière, Seigneur,
et c’est une manière de faire place
à un Autre que nous-mêmes.

Nous venons à toi
et c’est une manière de libérer notre regard
de ce qui l’encombre,
une manière de nous délier
du manque de confiance, de la lâcheté ou de la colère
qui nous retiennent attachés.

Là où nous sommes tentés
de nous replier sur notre amertume,

ouvre-nous à la tendresse qui est en toi !

Là où nous nous crispons sur l’attente d’être aimés,
emmène-nous vers la générosité qui porte la joie !

Là où nous avons peur de manquer
donne-nous de regarder ce manque
comme une source de fécondité ! 

Notre prière, Seigneur,
c’est aussi une manière
d’accompagner les situations douloureuses
et de rendre grâce pour les situations heureuses.

Nous nommons aujourd’hui devant toi
ceux et celles qui vivent un temps d’éclatement
et de remise en question,
un temps de deuil ou de maladie…

Nous nous réjouissons avec ceux et celles
qui reprennent pied

et qui ont des envies pour demain.

Garde-nous accueillants
à ceux et celles qui cherchent leur voie
et vivre leur foi autrement que nous !

Préserve-nous de toute suffisance
et donne-nous plutôt de témoigner
de la largesse du regard
que tu poses sur chaque être humain,
ce regard que nous accueillons maintenant
en te disant Notre Père…

 

Lytta Basset, Francine Carrillo, Suzanne Schell
Traces Vives
Paroles liturgiques pour aujourd’hui
Editions Labor et Fides
 

 Depuis l’aube des temps, Tu es !
Et ton nom passe dans notre histoire comme passe la source au désert.

Que savons-nous de toi,
sinon cette faim en notre cœur
qui nous tient vivants ?

Depuis l’aube des temps, Tu es !
Et ton nom résonne de mille noms
au creux de nos vies.

Nom de route
aux jours où monte la tentation de s’arrêter.

Nom de paix
dans la violence qui barre nos relations

Nom de tendresse
quand la morsure de la solitude se fait vive

Nom de confiance
aux nuits où l’angoisse déborde

Nom de vérité
quand tout ressemble à rien

Nom d’avenir
quand demain se dérobe

Depuis l’aube des temps, Tu es !
Et ton nom, chaque jour,
nous invente un chemin.

Au silence de nos cœurs,
viens souffler ton nom
pour aujourd’hui !

 

Lytta Basset, Francine Carrillo, Suzanne Schell
Traces Vives
Paroles liturgiques pour aujourd’hui
Editions Labor et Fides